Google-Translate-French to English Google-Translate-French to German Google-Translate-French to Italian Google-Translate-French to Spanish Google-Translate-French to Japanese Google-Translate-French to Korean Google-Translate-French to Russian Google-Translate-French to Hungarian Google-Translate-French to Portugal Google-Translate-French to Swedish Google-Translate-French to Danish Google-Translate-French to Greek Google-Translate-French to Dutch Google-Translate-French to Romanian Google-Translate-French to Chinese (Simplified)
Entretien avec Iman Rahimipour
Photos de Amir Rahimipour excepté celle du groupe

Iman RahimipourIl y a quelques années, en parcourant Internet, pour enrichir mon site harmonicacontact avec de nouveaux liens, j'ai trouvé un portail de l'harmonica en Iran. L'idée d'imaginer l'harmonica en Iran, les portes que cela pouvait ouvrir à l'harmonica, peut être à de nouveaux styles de musique: c'était comme un nouveau trésor. Alors quand j'ai découvert la page harmonicaevents sur Facebook, j'ai fait le lien avec Iman Rahimipour. L'initiative de Iman était dans le même esprit que l'agenda d'harmonica dont j'ai lancé l'idée pour la Francophonie en Europe, et que je souhaiterai développer pour le monde entier.
Son ouverture d'esprit, ses idées et initiatives en Iran et au delà des frontières pour développer l'harmonica,
et communiquer au travers de la musique, furent autant de raisons qui m'ont données envie de faire sa connaissance. Fin décembre 2013 je prenais donc contact avec Iman pour parler de harmonicaevents. Peut être, un jour, nous pourrions faire quelque chose de magique ensemble pour l'harmonica... Le plaisir de la rencontre Internet a été immédiat et réciproque. Je pensais déjà à cet entretien. J'espère que vous aurez autant de plaisir à le lire, que moi à le faire avec Iman...

Patrice Rayon > Bonjour Iman. Peux-tu te présenter?
Iman Rahimipour >  Je m'appelle Iman Rahimipour. J'ai 36 ans et je suis iranien.

Patrice > As tu des musiciens dans ta famille? Une raison possible pour être autant attiré par la musique?
Iman > Oui, mon oncle, mon cousin et ma femme aussi. Mais ma grand-mère à surement eu un rôle, grand et important, dans ma vie musicale: Chaque fois, je me souviens d'elle qui marche dans la maison, et chantant.

PR > As tu commencé la musique tout seul ?
IR > Au
début, mon ami m'a aidé à apprendre quelques accords et des chansons simples à la guitare. Mais après ça, j'ai appris le reste en musique par moi même.  

PR > Peux-tu nous décrire ton parcours ? D’où te vient ton intérêt pour l’harmonica ?
IR > L'harmonica me rappelle mon enfance, quand j'ai regardé un film dont le titre est "Sazdahani". C'était à propos d'adolescents qui voulaient jouer de l'harmonica, mais il y avait seulement une personne dans cette ville qui avait un Harmonica, donc ils ont essayé de faire tout le possible pour lui, dans l'espoir qu'il leur prête son Harmonica pour jouer environ quelques secondes. C'était vraiment très marrant. Les scènes étaient toujours dans mon esprit et plusieurs années après, j'ai trouvé beaucoup de vidéos intéressantes d'harmonica sur Internet. J'ai toujours voulu apprendre cet instrument magique.

PR > Tu joues aussi d'autre instruments à part le târ ?...
IR > Oui
, je joue du târ, du setar, de la guitare, du mélodica et aussi des percussions.

PR > Tu as appris l'harmonica après ces instruments ?
IR >  Non. J'ai commencé à apprendre l'harmonica après la guitare. La guitare est le premier instrument que j'ai appris.

PR > Depuis combien de temps joues tu de l'harmonica ?
IR > Je joue de l'harmonica depuis 14ans. Mais professionnellement c'est plus récent.

PR > On voit dans les vidéos que tu as un bon niveau, et que tu as même réussi des tests qui prouvent tes capacités à pouvoir enseigner le blues. Les vidéos de Permonica, où on te vois jouer et tes cours en Iran, démontrent que tu as largement les compétences nécessaires... Tu es une référence chez toi. As tu eu du mal à te faire connaitre ? Est ce grâce à Internet ?
IR >  Ici je devrais dire que c'est très difficile en Iran de trouver une bonne référence pour apprendre l'harmonica. D'autre part, Internet n'est pas une source complète. Donc après de nombreuses recherches sur Internet, j'ai réussi à  trouver Franz Chmel pour apprendre l'harmonica chromatique. Je dois dire qu'il était très gentil et j'ai appris beaucoup de choses de sa part. Après un moment, j'ai réalisé que j'ai une passion pour apprendre le blues; alors j'ai trouvé David Barrett et j'ai pu prendre des leçons pour enseigner le blues. Tout ce temps, j'ai essayé de transférer ma connaissance aux enthousiastes et ça a été très été satisfaisant. Maintenant, j'ai de nombreux jeunes talents, des jeunes joueurs autour de moi et je peux penser à un avenir plus fort. 

PR > En Iran vous avez plusieurs instruments qu'on ne connait pas en occident comme le Târ. Tu peux nous parler un peu de ces instruments, nous les faire découvrir ?
IR >  Nous avons plusieurs instruments de notre musique ancienne et traditionnelle comme le Târ, le Setâr, le  Kamânche, le Ney, le Santour, le Qanûn, le Barbat...  Tous ces instruments sont très anciens. Aussi nous avons eu des musiciens comme Barbad et Nakisa il y a de très nombreuses années...pas loin d'il y a 1600 années. Barbad jouait de la harpe et Nakisa jouait du Barbat. Le Târ, le Setâr, le Barbat, le Tambûr ont des ressemblances avec la guitare et le Kamânche est similaire au violon. Le Santour et Qanûn ont le même mécanisme que le piano. Et le Ney est un instrument à vent, un genre de flute mais fait d'une pièce unique et qui nécessite une technique très élaborée pour arriver à en tirer des sons.

PR > Tu joues de l'harmonica chromatique et aussi du diatonique... As tu appris les deux en même temps?
IR > Non, j'ai commencé avec le trémolo et après ça j'ai continué avec l'harmonica chromatique.

PR > Quelles sont tes influences ? Quel est ton style de musique préféré et pourquoi ?
IR >  J'ai  commencé ma musique avec le rock et le blues, et j'ai essayé d'apprendre ces styles au cours de ces années. Aussi, je travaille le jazz et le jazz manouche en
parallèle.

PR > Parle nous de la musique Iranienne et ses influences au Moyen Orient, dans le monde...
IR >  Plein de pays ont des cultures semblables. L'une de ces cultures est la musique. Par exemple si tu écoutes de la musique persane, turc, arabe ou de la musique gitane européenne, tu peux entendre les mêmes tons et intervalles. Je pense que la musique a voyagé tout autour du monde, et aujourd'hui c'est une langue internationale. Je pense que les anciens pays comme l'Iran ont eu une grande influence dans la construction de la musique, comme les pays européens ont joué un rôle dans la construction de la musique contemporaine et moderne, son évolution...

PR > La musique est elle ta profession ? Sinon, as tu pensé à devenir musicien professionnel un jour?
IR > Oui je suis un musicien professionnel, et j'enseigne la musique depuis 12 ans. J'ai beaucoup de concerts dans mon expérience musicale; et comme tu le sais j'ai un groupe qui s'appelle Permonica.

PR > Y a t'il beaucoup de musiciens professionnels en Iran ou est ce que la musique y est plus considérée autrement ?
IR > Oui, nous avons beaucoup de musiciens professionnels en Iran et aussi beaucoup d'autres qui vivent dans d'autres pays. Nous avons beaucoup de musiciens célèbres dans notre musique traditionnelle, comme Mohammad Reza Shadjarian et Shahram Nazeri qui à réussi à obtenir une médaille  d'honneur de ton pays (Il a été fait Officier des arts et des lettres français en 2007).

PR > Tu donnes des cours par Internet? As tu beaucoup d'élèves?
IR > J'ai beaucoup d'étudiants qui aiment apprendre cet instrument à partir de 7 ans à 50 ans, et j'ai aussi des étudiants d'autres villes loin de ma ville (
Shiraz). En fait, je pouvais organiser mon groupe avec certains de ces étudiants et je les ai formés pour jouer en formation.

PR > Tes harmonicistes préférés, saurais tu me les citer ?
IR > Mes joueurs préférés sont Franz Chmel, David Barrett, Howard Levy, Steve Baker, Toots Thielemans. 

PR > Sur quels harmonicas joues-tu ? Tu utilises des effets quand tu joues ? (Tu peux en trouver en Iran?)
IR >  Heureusement, nous pouvons trouver la plupart des modèles d'harmonicas et accessoires en Iran. J'utilise les harmonicas de Hohner comme le "spécial 20
", le crossover, le super 64 et également le super 64x.  Ici je dois dire qu'en Iran, il y a beaucoup de modèles d'harmonica par rapport à nos pays voisins.

PR > Est il difficile de trouver certains modèles d'harmonica dans les magasins en Iran ?
IR > Juste les harmonicas d'orchestre comme le basse et les harmonicas d'accord.

PR > Peux tu nous parler de ton groupe, Permonica? Comment ça a démarré ? C'est aussi le groupe de ton école ?
IR > L'entraînement et le fait d'organiser un groupe sont une de mes activités musicales préférées. J'ai eu beaucoup de groupes dans le style Pop, mais depuis 8ans déjà, j'ai décidé de former un groupe pour introduire l'harmonica. Je dois dire que c'était très difficile, parce que j'ai commencé à chercher des morceaux mais il n'y avait rien. J'ai donc décidé de réarranger les chansons célèbres pour mon groupe. Après plusieurs concerts, j'ai changé le nom du groupe en Permonica, "Persan Harmonica Band" et nous avons pu participer à deux festivals de musique. C'était la première fois que de nombreuses personnes ont pu assister à un spectacle d'harmonica en publique.

Permonica !

PR > Tes cours d'harmonica, c'est du diatonique ? Du chromatique ? en groupes ? Ça se passe comment ?
IR >  J'ai plusieurs types de classes. Des classes pour harmonica diatonique et aussi blues, des classes pour harmonica chromatique, des cours théoriques, des cours en groupe et  j'ai même des groupes pour l'harmonica trémolo. Normalement, je préfère enseigner l'harmonica en groupes, parce que les élèves apprennent à jouer avec d'autres et également avec un groupe, et peuvent apprendre à utiliser leur instrument comme faisant partie intégrante d'un groupe. Aussi à chaque fois, j'essaie de trouver un sujet de recherche et leur demande d'écrire un article dessus, à la suite de quoi nous avons pu publier le premier magazine en ligne d'harmonica en Iran et  nous pouvons aussi participer à des festivals de musique comme un groupe d'harmonica en tant que tel, et non pas comme une partie d'un groupe.

PR > Vous vous voyez souvent ? La part de théorie par rapport à la pratique dans tes cours... Tu enseignes la théorie de la musique. Ne jouez vous que de la musique écrite, en solfège ou improvisez vous ?
IR > J'enseigne la musique académique, et tous mes élèves connaissent bien la théorie. Ils peuvent lire le solfège aussi. C'est une partie importante dans mon enseignement. J'écris toutes les parties en notation standard et j'imprime chaque partie séparément pour les répétitions. Mais dans quelques styles comme le blues et le jazz, l'improvisation a un grand rôle dans le jeu. Pour ces styles, en premier nous travaillons sur la théorie et la structure du morceau et les éléments utiles qui sont si importants pour obtenir une improvisation efficace. 

PR > Dans la musique occidentale la notation musicale, le solfège définit des règles. En Iran il doit y avoir beaucoup de différences...les gammes doivent changer?
IR >  Nous avons nos propres gammes, et même, chaque région a son propre thème que nous appelons Dastgâh. Et chaque Dastgâh a plusieurs gûshé - les mouvements mélodiques d'un Dastgâh - Les lignes mélodiques se déplacent entre ces espaces, et de ce fait, tu peux entendre un son différent. C'est quelque chose de similaire à la musique Flamenco. Mais il y a certaines similitudes entre notre musique et la musique de l'ouest. Par exemple, la gamme majeure est mentionnée comme Mahoor et la gamme mineure harmonique est mentionnée comme Isfahan Dastgâh. Mais elles ont leur propre
gûshé pour produire un son différent.  

PR > Si vous voulez jouer du blues par exemple, ou du jazz qui vient plus d'occident: la lecture musicale demande t'elle beaucoup d'adaptations?
IR > En fait le blues et l'harmonica blues spécialement, sont inconnus en Iran et il y a juste quelques groupes travaillant dans ce style professionnellement. J'ai mon propre groupe de blues et je leur ai appris à jouer très proche de l'esprit original. A chaque fois que je veux jouer du blues, je joue exactement comme la version originale.

PR > Je crois que c'est difficile dans ton pays, comme dans d'autre pays, d'obtenir des VISA, de voyager... Quand voyager deviendra plus facile, ou voudrais tu aller en premier pour la musique?
IR > Je pense que c'est l'inverse. Ce sont les autres pays qui ne donnent pas facilement le VISA aux iraniens. Sinon nous n'avons pas de problème pour voyager dans d'autre pays. Je pense que les pays Européens devraient changer leur esprit, spécialement pour les artistes. Comme tu le sais, tous les artistes du monde entier ont besoin d'avoir une communication avec d'autres artistes d'autres pays pour enrichir leur art. Si les conditions s'améliorent, j'aimerais avoir des dates avec mon groupe dans des festivals étrangers pour montrer nos capacités et notre musique à d'autres.

PR > Comment imagines tu les festivals à l'étranger, les rencontres entre musiciens passionnés?
IR >  C'est vraiment une grande chance que chaque artiste veut avoir. Et ce sera une de mes préoccupations pour le futur.

PR > Penses tu que Permonica ou d'autre groupes Iraniens pourrait faire un concert dans des festivals de musique, d'harmonica par exemple.
IR > Oui. Maintenant nous avons quelques festivals de musique, et j'ai participé deux fois avec mon groupe et nous sommes en train de nous préparer à participer à un festival de musique, et pour faire un concert dans l'année.

PR > Pensez-vous faire un CD de votre répertoire musical un jour?
IR > Oui bien sûr, j'ai composé quelques chansons et j'ai également couvert quelques vieilles chansons Persanes. Mais je dois en ajouter d'autres pour compléter mon album que j'espère terminer l'année prochaine.

PR > Ton regard sur l’harmonica, la façon dont il est reconnu ou perçu en Iran, les difficultés que tu peux avoir dans tes activités musicales, la reconnaissance de votre musique... Peux tu en parler ?
IR > Je pense que l'harmonica n'est pas encore connu dans de nombreux pays. J'ai voyagé  dans plusieurs pays autour de l'Iran, et j'ai trouvé que l'harmonica est plus populaire en Iran que dans ces pays. Mais il reste un long chemin à faire pour rendre l'harmonica très populaire, parce que beaucoup de gens le  considèrent comme un jouet et ils préfèrent envoyer leurs enfants apprendre des instruments plus connus comme le piano, la guitare, le violon et ... j'espère que nous pourrons changer l'esprit du publique sur l'harmonica. De plus, je devrais dire que nous avons eu plusieurs succès à l'harmonica l'année dernière.

PR > As tu une explication qui explique l'intérêt des Iraniens pour cet instrument?
IR > Peut être est ce parce que c'est un instrument avec un son unique et facile à transporter et aussi il n'est pas cher.

PR > Je pense que tu es très connu en Iran, mais aussi dans le monde, grâce à ton dynamisme sur Internet pour l'harmonica. Je crois que tu as aidé à créer le site portail Iranien "House of Harmonica"; tu as aussi ton site Internet, le site de Permonica et harmonicaevent qui aide les artistes à faire connaitre leurs événements et tu fais un magazine électronique parlant d'harmonica avec tes amis. Je te retourne donc  la question que tu m'avais posée, car c'est une bonne question  : De où t'es venue l'idée de faire tout ça et pourquoi? As tu de l'aide à par ton webmestre?
IR > Je pense que chaque personne a beaucoup de rêves dans sa vie je me bat pour accomplir les miens. Je pense que notre héritage est notre nom pour la prochaine génération. Peut-être qu'un jour, de jeunes gens se rappelleront de moi par mes chansons et activités. Les bons noms, restent en vie dans le cœur des gens pour toujours. Pour mes idées, normalement je cherche Internet et j'ai des contacts avec d'autres artistes d'autres pays. Je cherche différents sujets puis je décide ce qu'il est nécessaire de faire et ce qui est utile pour d'autres amateurs. Je pense que quand je peux progresser ainsi, alors les autres aussi ont la même chance d'accéder à l'information utile. Alors nous pouvons penser à l'avenir ensemble

PR > Quels sont tes idées et tes futurs projet concernant Internet, l'harmonica, la musique et ta pratique de l'harmonica ?
IR >  Nous travaillons sur le prochain numéro de notre magazine en ligne, et aussi  nous nous préparons pour un festival de musique. Et après ça, pour quelques concerts, j'ai aussi le projet de participer à des festivals d'harmonica internationaux, pour introduire la musique Persane. J'ai aussi écrit un livre que je voudrais publier.  Je voudrais aussi enregistrer mes chansons avec mon groupe Permonica. Pour Internet, je pense à quelques changements sur mes sites web. Mais je ne suis pas encore sure desquels.

PR > Quels sont les instruments de musique les plus populaires en Iran?
Iman mode ancêtres :)IR > Normalement, les instruments traditionnels, mais la guitare, le piano et le violon , sont très courants en Iran

PR > Y a t'il beaucoup de différence dans la perception de la musique entre les différentes générations d'iraniens?
IR > Oui bien sûr, nos pères et nos mères préfèrent écouter de la musique traditionnelle et nos vieilles chansons; mais la nouvelle génération préfère écouter le Rap, Hip hop, House...

PR > Autre chose dont tu voudrais parler ?
IR > Merci Patrice pour ton entretien, et j'espère, un jour, nous devrions pouvoir faire quelque chose de différent pour l'harmonica ensemble...

D'autres liens: Musique persane - Iran - Permonica - Iman Rahimipour...

Partage Facebook
Partage Twitter
Partage Google+