Google-Translate-French to English Google-Translate-French to German Google-Translate-French to Italian Google-Translate-French to Spanish Google-Translate-French to Japanese Google-Translate-French to Korean Google-Translate-French to Russian Google-Translate-French to Hungarian Google-Translate-French to Portugal Google-Translate-French to Swedish Google-Translate-French to Danish Google-Translate-French to Greek Google-Translate-French to Dutch Google-Translate-French to Romanian Google-Translate-French to Chinese (Simplified)
Entretien avec Patrick  Hannak

Patrick HannakCa faisait déjà bien longtemps que je voulais effectuer cet entretien avec Patrick Hannak. Pour tout dire, on s'est connu en 2002, au stage de Monteton (« Venez jouez avec les pros »). Lui et Greg Szlapczynski se partageaient les cours d'harmonica le matin, en deux classes. Il encadrait aussi les groupes dans les sessions de jeux d'ensemble les après-midi, pour la mise en pratique des morceaux du matin en groupes. Ce stage, à ma connaissance, c'est le début de beaucoup de choses, non des moindres, qui selon moi expliquent en grande partie le dynamisme de l'harmonica diatonique en France. D'ailleurs une bonne part des gens et initiatives motrices dans le domaine de l'harmonica, ont eu des racines à Monteton avec Milteau, Patrick et Greg. Nous sommes devenus amis, j'ai fini par lui proposer cet entretien...aussi parce que je devine à la base qu'il devrait faire plaisir à tous ceux qui l'ont eu comme prof, aux anciens de Monteton, à Patrick bien sûr, qui est un très bon prof; mais aussi un très bon musicien bluesman, harmoniciste, chanteur, guitariste, joueur de ukulélé. Ce que très peu savent c'est qu'il était volontaire pour aider Jean Dagba, le professeur, fondateur l'école d'harmonica de Dakar via webcam; mais la médiocrité du débit Internet au Sénégal ne l'a pas permis (En 10 secondes de connection on ne peut rien faire)... Il mérite qu'on parle plus souvent de lui...

Patrice Rayon > D’où t’est venue l’envie de faire de la musique ?
Patrick Hannak > J’avais une dizaine d’années et c’est en voyant Marcel, mon parrain belge jouer de l’accordéon que cela m’est venu. En fait je trouvais magique le fait de voir ses doigts danser sur les touches de l’instrument au rythme de la musique qui en sortait.

PR > Tu es autodidacte ?
Avec Baye Gallo (Sénégal)PH > Le lendemain de cette rencontre avec mon parrain et son accordéon je me suis enfermé dans sa petite salle de musique et me suis mis à pianoter  en recherchant d’oreille le morceau préféré de ma maman pour lui faire plaisir, c’était un tango « La Paloma ». J’ai très vite trouvé les notes de la mélodie et j’ai pu jouer le morceau bien en rythme. Mes parents ainsi que mon parrain Marcel et ma tante furent très surpris d’entendre cela et c’est alors que Marcel m’offrit un accordéon et une guitare. Je me suis intéressé plus sérieusement à la guitare (peut-être parce qu’elle était moins lourde à porter que l’accordéon
  J’ai fait d’abord un an de solfège puis une année de guitare classique en école de musique mais le système classique ne me convenait pas. J’ai donc arrêté les cours mais pas la guitare que j’aimais trop et j’ai donc continué seul … en autodidacte !
Là j’avais une douzaine d’années et j’ai commencé à apprendre des accords pour chanter en m’accompagnant, je travaillais aussi sur la méthode de Marcel Dadi en tablature et je recherchais tous les morceaux qui me plaisaient d’oreille. Mais je dois dire que l’année de guitare classique que j’avais suivie m’avait apporté de bonnes bases. Et paradoxalement à cela j’étais très content d’y avoir été car c’est là que j’ai commencé à jouer du blues … non pas avec le professeur mais avec un autre élève qui jouait déjà depuis quelques années et qui était passionné par cette musique. 

PR > En résumé, comment tu t'es retrouvé avec Téléphone ?
PH >
En résumé !! Ca va être très dur !!! Car  il faut que je te raconte d’abord comment je suis venu à jouer de l’harmonica. En fait, Michel Pradel,  le gars  qui m’apprenait les rudiments du blues pendant que j’attendais mon cours de guitare classique m’a, des années plus tard, offert un harmonica. Il jouait d’ailleurs très bien le blues à l’harmo. Il était d’ailleurs monté sur scène avec Luther Allison lors d’un concert à Thionville au début des années 80. Je n’aurai de cesse de le remercier car sans lui qui sait si j’aurai un jour eu envie de jouer de l’harmonica.
Voilà, donc quatre mois après ce beau présent et trois quatre « blues harp » achetés dans le magasin de musique du coin, je me retrouvais sur scène avec le légendaire groupe Téléphone. Inutile de dire que sans harmonica dans la poche, je n’aurai certainement jamais accompli ce culotté petit exploit. Je ne pense pas qu’avec un accordéon ou une guitare en bandoulière j’aurai eu la même facilité pour me glisser sur cette scène d’Arlon en Belgique ce soir de juin 1984. Parce qu’en fait ce n’était pas gagné d’avance cette histoire …
J’avais 18 ans et avec toute la fougue de la jeunesse,  je voulais certainement  me prouver à moi-même mais aux autres aussi (ma famille, mes amis …) que j’étais fait pour faire de la musique ! Une façon comme une autre tu me diras, de se mettre en valeur et de prendre des risques. Mais bon ! Jouer avec Téléphone avait peut-être aussi une symbolique pour moi. Ce groupe représentait à l’époque la jeunesse, l’insouciance, il répondait à toutes les questions que pouvait se poser toute une génération de jeunes. Bref,  LES « Téléphone » passaient à 80 kilomètres de chez moi. Fallait pas que je loupe ça !!! Avec les copains on s’est pointé à Arlon super heureux de faire une virée entre potes !! Et moi j’avais quelques autres potes dans ma poche (mes harmonicas tout neufs) … qui ne demandaient qu’à être joués.
Avec Louis Bertignac peut après l'événement...Dans l’après-midi, j’ai rencontré Louis Bertignac avec qui j’ai discuté musique et autres. Bref je lui dis que je joue de l’harmonica et que j’aimerai « taper le bœuf » avec eux lors du concert ! Et il m’a répondu tout simplement qu’il allait en discuter avec les autres. La porte n’était donc pas fermée.
Puis la soirée arriva et la première partie commença avec le groupe phare en Belgique TC MATIC avec comme leader ARNO. Je te dis pas le monde qu’il y avait pour ce concert en plein air ! TC MATIC + TELEPHONE ! La télé (RTL) annonçait 50000 personnes !!!
J’étais bien à 100 mètres de la scène au début de la soirée. Et durant toute la première partie et au moins les trois quarts du concert de Téléphone, je n’ai eu de cesse de me faufiler dans une foule compressée pour arriver enfin … devant cette scène qui me paraissait immense ! J’ai réussi à me hisser à la hauteur de la scène qui était bien à trois mètres de haut, en escaladant des barrières de sécurité placées devant celle-ci. Du coup, plein d’autres gars on fait la même chose et on s’est retrouvé à plusieurs grappes de spectateurs suspendus sur ces barrières tout le long de la scène. Pour la petite anecdote il y avait dans une de ces grappes le tout jeune Brian Molko 11 ans qui 10 ans plus tard est devenu le chanteur, guitariste, harmoniciste … du groupe Placebo … C’était le premier concert qu’il voyait !!
 C’est après le rappel, lors de l’avant dernier morceau du concert de Téléphone que Louis Bertignac me voyant m’éclater avec mon harmonica, en équilibre au  bord de la scène, se mit à genoux devant moi tout en faisant un super solo de guitare ! A  la fin de cette chanson qui s’appelle « Téléphomme »  Jean-Louis Aubert me regarde droit dans les yeux en disant
 --- Attendre … attendre … attendre … Certes il chantait les paroles de la chanson mais en même temps il s’adressait à moi ! Moi qui attendais patiemment un éventuel bœuf avec lui, avec eux quatre ! Et c’est au début de la dernière chanson  « LE VAUDOU » que Jean-Louis revint devant moi et d’un regard m’invita à les rejoindre sur scène. Je l’entends encore chanter :
--- Quand je suis né j’ai crié, éblouit par la lumière j’ai crié, chassé du ventre de ma mère pour le meilleur ou pour l’enfer j’ai criéééééééééééééé !!!!
Et moi du haut de mes 18 ans, de mes quatre mois d’harmonica et des quelques riffs appris tout seul en passant un peu de temps à improviser par-ci par-là ……….. J’ai fait crier mon harmonica … comme s’il venait de voir le jour !!! Bref un superbe moment de ma vie de musicien !!
Ma première scène … Et quelle scène !!
MERCI TELEPHONE !!!!!!!!!

PR > Ce qui s'est passé pour que tu te retrouves à Taratata ?
PH >
Et bien le concert de Téléphone étant passé en direct sur RTL, j’ai récupéré l’enregistrement… à l’époque sur cassette VHS et en 2009 il me semble, donc 24 ans après, j’ai fait mettre les images sur un DVD pour pouvoir garder encore longtemps intact ce souvenir. Du coup, j’en ai profité pour poster sur YouTube la scène sur laquelle j’interviens. Un peu plus d’un an plus tard c’est l’émission TARATATA, qui après avoir trouvé la vidéo, me contactait via mon compte Facebook pour me demander si je voulais bien être l’invité surprise de Jean-Louis Aubert! Et quelques jours après je me retrouvais sur le plateau de l’émission en compagnie de Jean-Louis et Nagui pour se remémorer cette période.

PR > Ca a beaucoup influencé ta décision d'en faire ta profession ?
Taratata 26 ans après...Retrouvailles...PH > Le fait de jouer avec Téléphone lors de ce concert m’a effectivement conforté dans le choix de vouloir faire de la musique mon métier. Faire sa première scène dans ces conditions ne pouvait que me donner envie de continuer dans cette voie. En 1984 je donnais déjà des cours de guitare en MJC, centre de loisirs … Je me suis dit que par la suite  je pouvais certainement allier les deux, faire des spectacles et donner des cours ! Et c’est ce qui s’est passé …


PR > Tu l’as fait quand le grand saut chez les professionnels ? Tu as une formation à la base des boulots avant ?
PH >
« Le grand saut » … est un bien grand mot !!! Disons que cela c’est fait naturellement à force de belles rencontres !
Avant de vraiment gagner ma vie avec la musique, j’ai fait des petits boulots comme sidérurgiste à Florange, j’ai bossé quelques mois chez Spanghero à Castelnaudary, j’ai fait du calfeutrage en centrale nucléaire, j’ai été animateur pour enfants, assureur (ça n’a pas duré très longtemps ça), loueur de vidéos, porteur de journaux …
Mais j’ai toujours eu l’envie et le plaisir de donner des cours de guitare, d’harmonica puis d’ukulélé depuis 83-84 ! Ceci parsemé de Master-Class et de stages …Ca va donc faire 30 ans que j’ai la fibre de l’enseignement.
La scène,  j’en fais depuis 1984 … Ma toute première avec Téléphone évidemment, puis en ayant joué avec de nombreux groupes de la région nord-est !
Pour n’en citer que quelques uns : Cac & Co, MG Blues Band, Karenbo, Carl Wyatt & the Delta Voodoo Kings… De façon sporadique à certain moment et très intensivement à d’autres moments.
 Il m’arrive aussi de prêter mes services d’harmoniciste en studio! Avec notamment, parmi les derniers
enregistrements que j’ai fait, un très bon jeune groupe de Thionville complètement déjanté « First Rage », mais aussi pour n’en citer que deux, As Malick & Blue Tribe diffusant une musique métissée entre Sénégal et France.
Cac & Co !Actuellement, sur scène, j’ai le plaisir de jouer en duo avec l’excellent guitariste Bruno Brocca, mes et nos compositions, mais aussi avec mon Swing Blues Quartet: un répertoire de reprises blues et swing comme son nom l’indique. Je joue également au sein de l’excellent groupe Sénégalo-Français « Baye Gallo & Mawlana Bande » avec lequel nous venons de terminer un CD. Ainsi qu’en duo avec le grand bluesman belge Marc Lelangue qui n’a de cesse de parsemer bon blues et bonne humeur en concert avec ses histoires et anecdotes à faire plier de rire tout son auditoire.


PR > Comment tu es arrivé à Monteton ?
PH >
La première fois que j’ai été à Monteton (47) c’était pour suivre un stage d’harmonica avec Jean-Jacques Milteau. C’était en 1996 !
J’ai donc vraiment rencontré Jean-Jacques lors de ce stage. Je dis cela car je l’avais déjà rencontré après certains de ses concerts et échangé quelques mots avec lui comme énormément de fans je suppose. Dans les années 90  j’intervenais beaucoup en écoles primaire où je donnais des cours d’harmonica aux enfants. Par ce biais, j’ai donné des cours à plus de 1000 enfants !
 Jean-Jacques souhaitait donner un coup de pouce supplémentaire à l’harmonica mais aussi aux harmonicistes, en développant des « Marine Band Club » dans lesquels on organisait des master-class d’harmonica ainsi qu’un concert avec un obligatoirement un harmoniciste. J’en ai créé un au superbe Café-Concert « Le Gueulard » à Nilvange (57). Jean-Jacques en était le parrain et c’est le lendemain d’une de ses venues au Gueulard qu’il vint voir et encourager certains de mes élèves écoliers de l’époque au sein de leur école. Cela avait d’ailleurs engendré un reportage de la part de TF1.
Entre Milteau et Zlap ! Beau trio :), beaux souvenirs...Plusieurs années plus tard c’était lui qui invitait mes élèves en culottes courtes sur scène lors d’un de ses concerts pour jouer « Amazing Grace » avec eux et moi à la guitare.
En 1997 je travaillais avec Jean-Jacques et Greg Szlapczynski (Greg ZLAP) à Monteton pour donner des cours d’harmonica dans ce stage qui amenait chaque année une vingtaine d’harmonicistes. Et cela jusqu’à 2003.
Depuis l’année dernière, j’ai la chance d’intervenir dans le Stage International des Musiques Acoustiques de Virton en Belgique. Je remplace le très grand harmoniciste belge Thierry Crommen qui y a donné les cours d’harmonica depuis sa création. J’en profite d’ailleurs une fois de plus pour le remercier d’avoir pensé à moi pour lui succéder.
Thierry pour le bonheur de tous intervient toujours dans ce stage en animant des classes d'ensemble.
C’est vraiment un stage unique regroupant des passionnés d’harmonica certes mais aussi de guitare de plusieurs styles différents (blues, manouche, fingerstyle et flatpicking, dobro …) avec différents professeurs spécialisés dans ces différents styles ! Il y a aussi des cours de chant, contrebasse, basse, mandoline, violon, accordéon cajun, banjo !!!!
2014 fut la 29ème édition de cet excellent stage qui regroupe des professeurs et élèves venant d’une multitude de pays !

PR > Des élèves connus aujourd'hui que tu as eu (je t'ai vu en photo bras dessus bras dessous avec un chanteur célèbre, et harmoniciste...) ?
Vincent Bucher et PatPH > Lors de ces stages d’été à Monteton, j’ai rencontré beaucoup d’élèves harmonicistes de débutants à confirmés.
 Parmi ceux-ci un certain Christophe Martichon bien plus connu maintenant sous le nom de Christophe MAE à qui j’ai eu le plaisir de donner quelques cours et conseils !
 Mais aussi Yvonnick Prené excellent jazzman à l’harmonica chromatique actuellement. Yvonnick a bel et bien commencé par l’harmonica diatonique et je me rappelle même lui avoir appris à faire son tout premier overblow ! Il était très demandeur et avait une grande soif … d’apprendre.
Jean-Luc Roudgé plus ou moins débutant à l’époque, leader maintenant de l’excellent groupe de blues "Teddy Costa & the Thompson" qui venait à l’époque avec l’envie et la détermination de devenir professionnel de l’harmonica un jour. Il l’a fait d’ailleurs et présente aujourd’hui un beau spectacle qui mélange blues et humour.

PR > Tes harmonicistes préférés, saurais tu me les citer ?
PH > 
J’adore le talent de beaucoup d’harmonicistes et je ne pourrai certainement pas tous les citer ! Mais pour n’en citer que quelques uns:
Je commencerai d’abord par les pionniers de l’harmonica diatonique blues et rural comme Sonny Terry qui est un des plus grand si on parle de rythmique mélodique !
 Les deux Sonny Boy Williamson et évidemment Little Walter pour citer les plus connus. Mais j’adore Deford Bailey également, Chuck Darling et Jazz Gillum ...
J’aime également des Pat et Marc Lelangue (Belgique)harmonicistes comme Mark Hummel ou Gary Primich, Rick Estrin qui dans leur blues savent à merveille employer technique, inventivité et bon goût pour nous emmener ... très très loin parfois.
Et évidemment je citerai les francophones Jean-Jacques Milteau, Thierry Crommen, Michel Herblin, Vincent Bucher, Greg Zlap ... et j’en passe forcément, tellement il y en a, qui en les écoutant bien sûr mais surtout à leur contact mon appris tellement de chose et qui en plus d’être harmonicistes ont tous une vrai personnalité musicale ! Des musiciens qu’on peut reconnaitre juste à leur phrasé, des harmonicistes qu’on peut reconnaitre juste à leur souffle ...

PR > Sur quels harmonicas joues-tu ? Tu utilises des effets quand tu joues ?
PH >
J’ai très longtemps joué sur Hohner et Lee Oskar !
Mais depuis 2010, je joue uniquement sur SEYDEL chez qui je suis « endorsé » (sponsorisé)
J’y retrouve un magnifique son qui me convient vraiment bien avec en plus une solidité incroyable dû aux lamelles en acier inoxydable. 
Sur Europe 1 avec Patrick VerbekeJe joue énormément sur les modèles 1847 Classic, Silver et Noble avec un penchant particulier pour les Nobles. J’adore jouer également sur les « Blues Session Steel » qui sont très malléables.
J’aime jouer aussi sur certains de mes harmonicas customisés par Raymond Brodur. L’avantage de ces harmonicas est outre la superbe esthétique que chacun d’eux dégagent,  le son qui diffère selon les matériaux utilisés pour les capos ou les sommiers (une multitude d’essences de bois différents ou de pierre ou encore d’os ou de corne de différents animaux). Raymond est un maitre en la matière.
Pour les effets : Pendant très longtemps j’ai beaucoup joué presque uniquement acoustique ! J’employais vraiment de manière très très parcimonieuse certains effets pas toujours simples à régler et qui pouvaient engendrer larsen et du coup … prise de tête.
Guitare / Ukulele / Harmo / Chant ....Aujourd’hui j’ai vraiment trouvé mon bonheur avec les pédales Lone Wolf dédiées à l’harmonica et aux joueurs d’harmonica. Randy Landry de Lone Wolf Blues Company a su créer ces bijoux d’une qualité incomparable et d’une facilité d’accès déconcertante. J’ai la chance d’être « endorsé » par Bonnaventure Musique le seul magasin de musique français distribuant ces pédales. Je ne saurai que conseiller qui recherche un son … son son, de se mettre en contact avec Philippe Géhanne harmoniciste de la région de Caen qui importe les pédales Lone Wolf depuis plusieurs années maintenant pour le plus grand bonheur des  joueurs d’harmonica français et européen.
 Autrement j’adore toujours jouer en acoustique pure repris sur scène par un bon vieux SM58 ou SM57.
Comme ampli, je me sers d’un vieux Kalamazoo ou aussi d’un SR Technology  jam 150 que j’emploie comme une petite sono en envoyant les effets via une boite de direct. Je peux du coup y brancher une guitare si je veux jouer simultanément de la guitare et de l’harmo. Pratique!
Sur ampli j’aime utiliser un micro Shure 585  avec un bouton de volume ou aussi un Green Bullet.

Pat avec Bruno BrocaPR > Tu prépares un CD ?
PH > Oui, mais en fait j’en prépare deux !
Un album de mes propres compositions mais dans lequel certains titres auront aussi la signature du duo  Hannak/Brocca. L’autre sera beaucoup plus axé blues/swing et sera certainement intitulé « Tribute for the Kings of Blues Swing » … Enfin quelque chose comme ça !
Je ne peux pas malheureusement m’y consacrer à plein temps de par les cours que je donne quotidiennement… mais ça avance … ça avance !



Partage Facebook
Partage Twitter
Partage Google+