Bristol: Les bienfaits d'aller à la rencontre des autres...

NHL2011 P1Seul français cette année, à m’être déplacé au festival de la « National Harmonica League » à Bristol, ce rapide compte rendu ne fera sans doute pas partie des articles que vous attendez le plus. Dommage !  

Quelque part, c’est mon côté entremetteur, ainsi que le fait d’avoir été expatrié quelques années par mon travail, qui me rendent si évident les intérêts d’une telle visite que j’ai choisie de rendre annuelle. Si seulement j’arrivais à vous convaincre de faire partie  du voyage, à la lecture de ce petit rapport…

Cette année les artistes à l’honneur au grand concert du Samedi étaient : Gerry Ezard (GB), PT Gazell (USA), Rick Epping (USA), Philip Achille (GB), Ben Hewlett (GB), Johnny Hewitt & Tommy Allen (GB), Rory McLeod (GB). Mais les classes de maître étaient aussi tenues à la fois par ces artistes et Lee Sankey (GB), Jon Vaughan (GB), Viola Barends (Nl)… Je pense que la plupart de ces noms ne sont pas ou peu connus en France. Mais sachez que nos amis du Royaume Unis ne connaissent guère plus d’harmonicistes francophones, hormis Jean-Jacques Milteau et Greg Zlap, Olivier Ker Ourio, Rachelle Plas, ainsi que Albert Raisner disparu (mais pas complètement) il y a déjà un an.

Si l’année passée les français ont émerveillé nos voisins, au travers de Olivier Ker Ourio et Rachelle Plas (dont j’entendais encore parler cette année), cette année fut à nouveau une réussite d’exception et avec peu de moyens! Pour moi les plus grand temps fort furent avec Rory McLeod, qui aime bien la France de toute évidence, mais qui n’a pas encore été invité dans un festival d’harmonica où je suis persuadé qu’il aurait un très fort succès ! Ce gars est pour moi un improvisateur de génie qui sait à la fois utiliser son passé de clown (oui), sa connaissance du monde et des cultures à la rencontre desquels (impressionnant) il est allé. Dans un précédent article je parlais de découvertes de l’année, mais si Rory est très connu, vénéré par certain outre-manche, il mériterait d’être bien plus présent dans nos contrées. Une autre rencontre qui m’a marquée: le sud-africain  Dave Ferguson (pas parce qu'il m'a dit spontanément apprécier mes blogs ) que je vous recommande aussi de chercher sur YouTube si vous êtes Internautes…

NHL2011 P3Cette année à nouveau, l’accueil fut tel que si je partageais ma chambre avec mon nouvel ami Londonien Shaun Monument-May, celui-ci m’a fait la surprise de m’offrir le passe pour tout le festival ! Je dois parler de Shaun posant avec moi sur la photo, car ce gars est très connu et apprécié au Royaume Unis pour son engagement via Internet... Ce n’est pas le hasard qui nous a fait nous rencontrer. J’ai rapidement pris conscience qu’il y avait outre-manche, un passionné, qui semblait surfer dans le même domaine que moi, toujours à la recherche de nouveaux liens et d’harmonicistes à mettre en évidence sur son blog: Un autre fan qui rêve de jouer les entremetteurs dans le milieu de l’harmonica. C’est Roger Trobridge, l’organisateur du festival et « Chairman » de la Nationale Harmonica League, lui-même très respecté par la communauté mondiale, qui m’a encouragé à ce que nous partagions ma chambre. Partager une chambre dans un hôtel tel que le célèbre hôtel Bristol est un bon compromis car c’est aussi là qu’ont lieu les bœufs nocturnes. Nombreuses sont les chambres avec deux lits, qu’en final on n’occupe pas tant que ça... Si j’ai osé mettre en évidence une photo de nous deux posant sur le pont jouxtant l’hôtel, c’est parce qu’elle symbolise pour moi ce que j’aimerais encourager : Ne surtout pas rester enfermé sur nous même, mais s’ouvrir au maximum à la rencontre des autres harmonicistes de la planète. Ne vous parait-il pas étrange de connaitre si peu les harmonicistes d’Asie, du Brésil (on tombe de haut en découvrant Pablo Fagundes), d’Afrique (Jean-Emilien ou Ismaël Lô cela vous dit quelque chose ?). A Bristol j’ai rencontré le trio Armaunoti: des fans Italiens du groupe « The Hotvill’s » (Clein d’œil amical à Maurice Bailly dont je n’oublierai jamais l’accueil et l’ouverture lors de mes visites aux rencontres de Jean-Labre au début des années 2000, même si il ne doit pas s’en souvenir). Cette rencontre avec Shaun au festival NHL de Bristol a renforcé notre coopération au travers de nos blogs… Je n’ai pas manqué de lui faire découvrir nombre d’harmonicistes francophone pour qu’il leur fasse une place sur son blog, qui a déjà reçus des centaines de milliers de visites. Pourquoi ? Parce que l’anglais est l’une des langues les plus parlées du monde, que l’Amérique est sans doute le lieu où le pourcentage d’harmonicistes est le plus élevé.

NHL2011 P2Je considère que le blog de Shaun est un amplificateur de notoriété pour toucher l’Amérique, mais aussi d’autres parties de monde telles que l’Océanie… Est-ce une argumentation qui intéressera la majorité d’entre vous? Le fait d’aller à la rencontre d’harmonicistes d’autres contrées est enrichissant à un point que vous n’imaginez sans doute pas. Il est très surprenant de constater que si les cultures diffèrent, on retrouve les même impressions de grande famille que dans les festivals français ou Belge; mais avec des petits détails surprenants, voir amusants… L’un deux est la sensation de castes qu’on trouve en France avec d’un côté les joueurs de diatonique, de l’autre les joueurs de chromatique, et rarement un mélange. Quoi de plus rassurant que d’aller à Bristol pour constater le mélange entre joueurs de diatonique et de chromatique; cela le plus naturellement du monde. Qu’est ce qui cloche en France malgré le sensible mieux de ces dernières années ? Moi-même joueur de diatonique non lecteur (débutant chromatique), j’écris dans ce magazine, titillant volontairement certains dont je  regrette le manque d’ouverture chromatique ET diatonique.

Comme je l’écrivais l’année passée : La musique c’est international, c’est magique… Vous n’imaginez pas le nombre de nouveaux amis Facebook d’outre-manche qui m’ont invité à mon retour de Bristol et avec lesquels j’échange au long de l’année. Shaun m’influence et me donne des idées pour ce qui pourrait être fait sur Internet pour encourager les rencontres d’harmonicistes, l’événementiel. L’agenda d’événementiel « harmonical », qu’Alain Chaulet a accepté de mettre en avant, a émerveillé Shaun, qui n’a pas manqué de présenter le dynamisme de l’harmonica francophone auprès de ses lecteurs. Grace à l’initiative de l’agenda francophone, il se met en place un réseau destiné à favoriser l’événementiel au Royaume Unis: Encore Shaun, qui jusqu’à présent n’a jamais laissé tomber une initiative qu’il lançait...

Et en effet, l’harmonica est plus dynamique en France ; mais rien n’est définitivement acquis ! Il ne faut jamais compter QUE sur les autres…au risque de perdre tout ce que certains pourraient regretter aujourd’hui: un retour vers l’âge d’or de l’harmonica. Cela à l’heure où la musique pourrait être un réconfort et un soutien d’importance aux regards des menaces de la crise. Si l’humeur, l’enthousiasme, y étaient...

  Je profite de cette opportunité qui m’est offerte pour vous souhaiter à tous et toutes une excellente année 2012, ainsi qu’une très bonne santé et de ne pas manquer d’air : De l’air pour faire sonner l’harmonica et pourquoi pas  prendre l’air en rendant visite à nos voisins comme l’ont fait Roger Trobridge, Gerry Ezard et Ben Hewlett en venant à St Aignan cette année (Festival dont ils ont fait grande publicité à leur retour au Royaume Unis)…

Agenda événementiel francophone   : http://minilien.fr/a0my4r

Site de Shaun Monument-May       : http://worldofharmonica.blogspot.com/

NHL2011_Patchwork

Partage Facebook
Partage Twitter
Partage Google+